Emprunter de l’argent : pour quels besoins et à qui s’adresser ?

Pour des motifs variés, un besoin d’investissement, une situation d’urgence, un essoufflement financier ou une d’acquisition rapide, le particulier, tout comme l’entreprise peut être amené à demander un prêt bancaire. Selon leur variété, les prêts peuvent en effet couvrir divers besoins. Toutefois, l’octroi du prêt peut être pondéré par la situation financière de l’intéressé, mais aussi par les conditions légales et les dispositions établies par le bailleur de fonds. Quels sont les renseignements à connaitre si vous voulez emprunter de l’argent ?

Rachat de créditPrêt personnelPrêt hypothécaire

Emprunter de l’argent : est-ce vraiment opportun ?

Avant de planifier un prêt d’argent, il est mieux de faire le point sur votre situation actuelle, notamment si elle est propice à un endettement. En règle générale, pour emprunter de l’argent, vous devez toujours disposer d’un fonds propre pour financer une partie de ces projets. Le prêt devrait en effet servir de levier pour augmenter la rentabilité de vos capitaux propres ou votre capacité à investir.

Dans le cas contraire, vous vous engouffrerez dans d’autres difficultés financières. Veillez également à vous assurer que vous disposez d’un revenu stable pour payer vos mensualités durant la période de l’emprunt. Si votre situation professionnelle est précaire, il vaut remettre à plus tard vos projets d’investissement.

Contracter un crédit en Belgique

Pourquoi emprunter de l’argent en Belgique mais pas en France ? Cette opportunité peut être en effet à l’avantage des Français s’affranchir des contraintes administratives par les institutions financières en France. Dans le pays Belge, les conditions d’emprunt sont allégées, l’ouverture d’un dossier crédit conduit le plus souvent vers la signature du contrat d’emprunt. Plus que tout, le crédit belge s’ouvre à tous les emprunteurs, même s’ils ne sont pas originaires du pays.

Il ne faut pas aussi minimiser le fait que le crédit belge fait allusion à plusieurs types de financements. Les prêts sont personnalisés en fonction de la nature des besoins de l’emprunteur. Si en France, le schéma de financement est plus ou moins classique, au Belgique, l’emprunteur peut bénéficier d’une offre qui se rapproche le plus de ses besoins.

Les différents types de prêt belge

Le prêt à tempérament est une variante de crédit belge alloué aux besoins personnels comme les fins de mois difficiles, l’achat de voiture ou l’amélioration de l’habitat. Le taux est toujours fixe, il est spécifié à la signature du contrat, en même temps que la durée de l’emprunt et les mensualités. Le crédit hypothécaire existe aussi au Belgique, sauf qu’il n’y a pas de caution bancaire. En cas d’incapacité de remboursement, la banque saisit tout simplement le nouveau bien acquis par l’emprunteur pour rembourser le prêt. Le rachat de crédit fait aussi partie des emprunts belges. Il vous permet de restructurer votre crédit avec des conditions de remboursement plus avantageux.

Se passer des services de la banque : le prêt entre particuliers

Les conditions de remboursement de prêt établies par la banque peuvent s’avérer parfois trop lourdes pour une personne qui a déjà un budget mensuel très stricte. Dans ce cas, le prêt entre particuliers peut être une alternative au crédit bancaire. En effet, si vous avez une confiance bien établie avec vos proches et vos connaissances, emprunter de l’argent auprès d’eux peut être moins contraignant que de demander un crédit auprès de la banque.

Néanmoins, pour préserver une bonne entente entre les deux parties, il est recommandé de réaliser un accord écrit, de préférence en présence du notaire, ou sinon de rédiger un acte sous seing privé. Pour éviter les malentendus, renseignez toutes les informations nécessaires qui pourront servir de preuve, en cas de nécessité. Devront y figurer en outre les coordonnées des contractants, le montant du prêt, le motif de l’emprunt, la durée et le taux de l’emprunt. Le contrat rédigé doit aussi mentionner le lieu et la date de sa réalisation. Enfin, les signatures des deux parties doivent être bien perceptibles, sinon le contrat n’a aucune valeur juridique.

Rachat de créditPrêt personnelPrêt hypothécaire